Une alimentation équilibrée

Notre mission est de proposer à des convives réguliers, des menus équilibrés, établis avec l’aide d’une diététicienne, en assurant un renouvellement quotidien de notre offre.

Une alimentation équilibrée quotidienne permet à l’enfant de se construire, d’édifier un squelette solide, une masse musculaire performante pour les activités physiques qu’il pratique, de mettre en place un système immunitaire optimal, pour lutter contre les virus et les bactéries qu’il rencontre, ceci l’aidant à s’assurer une croissance saine et optimale.

Chez l’adulte, une alimentation bien conduite permet à l’organisme d’assurer un bon renouvellement cellulaire, une masse musculaire stable et de se maintenir une bonne santé.

Le repas de la pause méridienne est essentiel dans l’équilibre alimentaire de la journée. Il doit couvrir 40% des besoins journaliers. Pour réaliser ces menus les compétences d’une diététicienne nutritionniste sont indispensables.

Chaque repas comporte :

  • un apport de protéines essentiel à la croissance de l’enfant et à la construction des muscles. Nous proposerons pour cela, de la viande, du poisson ou des œufs.
  • un apport de glucides complexes pour permettre une bonne dépense énergétique avec les féculents (pâtes, riz, pomme de terre ou lentilles) ou les préparations farineuses (pizza, quiche, tarte, pâtisseries) et le pain.
  • un apport de calcium pour la construction d’un squelette solide et son renouvellement, avec les produits laitiers. Pour cela nous servons soit un laitage soit du fromage.
  • un apport de vitamine C avec des légumes et fruits proposés à chaque repas

Le plus souvent nos repas comportent 5 composants soit : une entrée, un plat, un accompagnement, un fromage ou laitage, et enfin un dessert.

Exemples de Menus

  • Carottes râpées, Rôti de veau , Pâtes, Yaourt , Pêche.
  • Salade de lentilles, Steak haché, Tomate provençale / haricots verts, Fromage St Paulin, Compote.
  • Salade de betteraves et Maïs, Poisson pané, Epinards à la crème Fromage blanc, Mille feuilles.

L’éducation nutritionnelle

Notre diététicienne contribue à l’éducation nutritionnelle des enfants. En effet, si nous nous devons de préparer des repas équilibrés, nous souhaitons également aider les enfants à développer leurs propres goûts, en maitrisant leurs besoins alimentaires.

La plus grande difficulté est de faire apprécier les légumes aux enfants. Pour les crudités les cuisiniers élaborent des vinaigrettes émulsionnées légèrement persillées ou additionnées d’herbes (menthe, ciboulette) .Pour les légumes cuisinés, nous proposons souvent des associations avec pommes de terre ou carottes que les enfants préfèrent.

Nous servons aussi les légumes en tarte, en purée en beignet en gratin .Petit à petit les enfants découvrent, goutent s’habituent puis apprécient. La diététicienne rappelle qu’il faut gouter 5 fois pour apprécier un aliment et 20 fois avant d’affirmer qu’on ne l’aime pas.
Régulièrement la diététicienne rencontre les enfants dans les réfectoires, échange avec eux, leur explique l’intérêt de consommer des légumes et les motive à goûter. Ces rencontres nous aident aussi à mieux connaître les goûts des enfants, au travers de leurs avis, que nous essayons de prendre en compte dans la préparation des plans alimentaires.

Les graisses

Dans le cadre de la lutte contre l’obésité, la diététicienne veille, à l’intérieur de chaque menu, en plus de l’équilibre, à limiter l’apport de lipides ou de graisse.
La sélection des viandes, en alternant les viandes rôties et les viandes en sauce permet d’assurer une moyenne de matières grasses correcte.
Les fréquences de produits frits (poisson pané, cordon bleu ou frites) que les enfants apprécient pourtant beaucoup sont limitées à 4 repas sur 20.
Le choix des pâtisseries de qualité en respectant une fréquence mensuelle de 4 permet de réduire également les graisses.
L’alternance des produits laitiers sous forme de fromages ou laitages assure un apport en calcium moyen de 150 mg (issu des produits laitiers) tout en limitant les graisses.
Le choix des matières d’ajout s’oriente sur la qualité en sélectionnant les huiles d’olive et de colza pour les salades, de l’huile d’olive et margarine pour les cuissons des viandes et légumes. Le beurre est ajouté cru aux légumes ou féculents après cuisson.

Les sucres

La diététicienne contrôle l’ensemble des menus pour limiter les apports en sucres rapides (saccharose) en proposant des compotes ou fruits au sirop allégé en sucre ainsi que des fréquences de desserts sucrés ( pâtisseries , laitages, et fruits cuits) limitée à 7 repas sur 20 .

Les vitamines

Pour garantir un apport de vitamine C sur 20 repas nous proposons 10 crudités et 8 à 10 fruits frais selon les saisons. L’été les fruits frais sont plus faciles à varier : fraises, abricots, cerises, pêches, nectarine, prunes, melons, pastèques, raisin. En revanche l’hiver une fois la saison des oranges, mandarines, clémentines, kiwi, poires passée il ne reste que les pommes et bananes. La solution est de proposer davantage de compotes, fruits surgelés ou fruits au sirop

Les conseils de la diététicienne

L’hiver est là, accompagné de son cortège de bactéries et virus…
Le changement brutal de conditions climatiques, le froid, l’humidité, le manque d’ensoleillement sont autant d’épreuves pour notre organisme. Il va alors lui falloir puiser dans ses réserves pour combattre et résister à ces épreuves.

Sa première ressource pour mobiliser son système immunitaire sera la vitamine c.
Nous trouvons cette vitamine c ou acide ascorbique dans l’ensemble des fruits et des légumes, en particulier s’ils sont consommés crus.

En cette période de grand froid, nous n’avons que peu envie de consommer des crudités, mais nous avons la chance d’être en pleine saison de production de fruits, les agrumes ; clémentines, pamplemousse, oranges, que l’on peut aussi consommer en jus frais. Deux clémentines apportent à un enfant sa ration de vitamine c de la journée (100mg). D’autres fruits sont aussi vitaminiques. Ainsi le kiwi peut apporter jusqu’à 110mg de vitamine c. Là aussi la saison vient de commencer ; les premiers kiwis, produits à Hyères, ont été servis dans les restaurants scolaires il y a quelques jours.

On peut élaborer de délicieuses salades de fruits à base de clémentines, bananes et pommes, car la vitamine c de la clémentine va limiter l’oxydation des bananes et pommes et les empêcher de noircir.
Pour assurer un bon équilibre alimentaire nous pouvons aussi consommer des salades de carottes et choux râpé riches en vitamine c, mais aussi en provitamine A, ou encore des salades d’endives qui permettront d’équilibrer les plats en sauce ou les féculents souvent servis en cette saison.
Ainsi des carottes râpées avant une daube accompagnée de pâtes permettra d’obtenir un menu équilibré et apprécié des enfants.
Ces apports réguliers donnent à notre organisme les armes nécessaires pour conserver toute sa vitalité.